e-commerce

E-commerce ce qu’il faut savoir

Publié le 19 juin 2020 dans Our Vision

Beaucoup de clients nous sollicitent sur des sujets de développement commercial en brandissant le e-commerce comme étant un St Graal et une opportunité de se développer évidente. Une évidence oui mais à quel prix ? Il est important de considérer au départ les investissements liés à cette activité qui sont a minima équivalents voire supérieurs aux activités de commerce physiques. Le point clé étant la capacité à générer du trafic qualifié sur son site marchand.

Aujourd’hui, le E-commerce est incontournable, que faut-il faire pour s’y développer ?

Le e-commerce a franchi un cap historique des 100 milliards d’euros. Le total des ventes sur internet en France s’élève en 2019 à 103,4 milliards d’euros. Ce montant comprend à la fois les ventes de services et celles de produits, ces dernières comptant pour 45% du total. La hausse du chiffre d’affaires a atteint +11,6% par rapport à 2018. 

En 10 ans les ventes de produits et de services sur internet ont été multipliés par 4.

Les nouveaux défis pour 2020

Pour 2020, la Fevad anticipe un niveau de croissance comparable à celui de 2019, de l’ordre de 11,5%. Les sites de e-commerce devraient donc, cette année, réaliser un chiffre d’affaires de 115 milliards d’euros avec un nouveau cap historique en vue. Cette fois en nombre de commandes, avec près de 2 milliards de transactions attendues en 2020.

Le COVID 19 a été un accélérateur pour le e-commerce, 18% des sites e-commerce ont un chiffre d’affaires en hausse, les consommateurs naviguent davantage sur internet pendant cette période +19,5%. L’impact est clairement positif pour le e-commerce bien que nous manquons de recul pour l’analyser dans le détail.

Étape #1 : Créer un site E-commerce

Créer un site via une agence web en Responsive Design.

Ce design permet de modifier la mise en page d’un site afin que le contenu s’adapte à l’écran quel que soit le terminal utilisé (smartphone, tablette, ordinateur de bureau, TV…). Il s’agit d’adapter le site à toutes les résolutions.

Travailler dès l’origine l’optimisation SEO du site permettra un meilleur référencement « organique » (gratuit) sur les moteurs de recherche.

L’achat sur smartphone bientôt majoritaire

2019 restera également marquée par la progression fulgurante des achats sur smartphone, avec là aussi de nouveaux records qui sont tombés cette année. Notre indice iCM, qui mesure les ventes sur l’internet mobile (smartphones et tablettes, sites mobiles et applications hors téléchargements d’application et hors ventes sur les places de marché) montre une progression des ventes sur mobile, quatre fois plus rapide que celle de l’indice global.  Ces ventes représentent désormais 39% du chiffre d’affaires des sites leaders, soit 4 points de plus en un an. Elles devraient même devenir majoritaires d’ici à deux ans.

Étape #2 : établir une stratégie commerciale digitale autour des 2 modèles suivants

Modèle #1 : Site e-commerce auto porté commercialement

e-commerce

Modèle #2/ Sites e-commerce portés par des Marketplaces

Visibilité Forte sans investissement sur les leviers digitaux d’acquisition

L’idée est de bénéficier de la puissance du trafic (Amazon, Cdiscount, Fnac, Boulanger etc…)

Chaque marketplace possède un système de frais qui lui est bien spécifique. La structure des frais est généralement la même pour toutes les marketplaces et constituée d’un abonnement mensuel et d’une commission sur les ventes. Les montants, varient d’une marketplace à l’autre, et il est important de bien les comprendre pour pouvoir générer un bénéfice.

Exemple Amazon :

  • Abonnement de 39€/mois
  • 15% de commission HT en moyenne sur la vente de chaque article
  • Le montant de la commission varie en fonction des catégories de produits

Garantie des Paiements

Le préjudice résultant des impayés est à la charge de l’hébergeur.

Diversifier ses sources de revenus

Ajouter un nouveau canal de ventes à la distribution de vos produits rapidement et sans investissement.

Sous-traiter sa logistique à la marketplace

Amazon est le roi par excellence dans ce domaine, avec son programme “Expédié par Amazon” (FBA) aux vendeurs marketplaces.

Vendre à l’international

Les plus grosses places de marché ont une présence étendue en Europe. Elles proposent alors de dupliquer leurs catalogues produits dans ces pays.

E-commerce et rentabilité, où en sommes-nous ?

En 2019, 83% des sites e-commerce sont rentables ou à l’équilibre.

Avec un niveau de rentabilité important et des perspectives favorables en termes de recrutement, l’e-commerce offre des perspectives aux PME, y compris situées dans des territoires peu urbanisés.

La proportion de sites marchands rentables progresse de façon significative : alors qu’il ne dépassait pas 33% en 2017, il atteint 53% en 2018, selon l’étude annuelle publiée par la société Oxatis, en partenariat avec la Fevad et le cabinet Ernst&Young. Un taux qui grimpe à 83% en incluant les sites à l’équilibre, voire à 87% pour les plateformes PME spécialisées dans le BtoB. Une croissance qui devrait se renforcer dans les prochaines années.

L’omnicanal se porte également bien : 80% des entreprises à la tête d’un site de vente et d’un magasin physique constate un impact positif sur la fréquentation dudit magasin. Un effet constaté par 79% des commerçants interrogés, tandis que 60% des PME sondées constatent une progression de leur chiffre d’affaires supérieure à 10% suite au lancement de leur plateforme en ligne. Une diversification qui influe bien entendu sur l’extension de l’entreprise à l’international : les e-commerçants exportent en effet cinq fois plus que la moyenne des entreprises françaises.

Sources : COMK, BDM/MEDIA

Retrouvez nos offres d’accompagnement : www.sellingpeers.com/offre

Découvrez tous les domaines d’expertise de PeersGroup